dimanche 6 mars 2016

Les larmes de l'assassin par Anne-Laure Bondoux

Titre : Les larmes de l'assassin
Auteure : Anne-Laure Bondoux
Maison d'édition : Bayard jeunesse
Genre : Je n'arrive pas à le définir.
Pages : 227
Tome : Unique
Prix : 12,90€
 
Résumé
 
L'homme et la femme Poloverdo avaient un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c'est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d'être rabattues par les rafales de vent, et s'appelait Paolo. Paolo Poloverdo.
C'est lui qui vit venir l'homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de janvier. Cette fois-là, ce n'était ni un géologue, ni un marchand de voyages, et encore moins un poète. C'était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin.

Avis
 
J'ai dû acheter ce livre car je devais le lire pour les cours. Je garde un avis en demi-teinte. Certains passages m'ont beaucoup plu, mais d'autres m'ont fort ennuyé.
 
Tout d'abord, je tenais à dire que l'écriture de l'auteure a été un gros point positif. Je trouvais que cette écriture était vraiment très visuelle. J'arrivais parfaitement à imaginer les paysages décris par Anne-Laure Bondoux. Je pense que c'est entre autre pour cette raison qu'une bande dessinée a été créée. Je suis assez curieux, j'ai bien envie de la louer à la bibliothèque. J'ai bien aimé le sujet principal du livre qui est pour moi, la relation entre Angel et Paolo. Ce lien entre un truand qui découvre l'amour et ce petit garçon qui découvre le monde. Pour moi ce récit n'est rien sans cette belle histoire d'amour entre un père et son fils. C'est maintenant en écrivant cette chronique que je me rends compte à quel point j'ai aimé cette histoire. Un des points négatifs, ce sont les longueurs de certains passages. Au contraire des vingt premières pages qui m'ont parues précipitées, le milieu du roman m'a quelque peu ennuyé. Il y avait pas mal de beaux moments, mais parfois l'histoire stagnait. Mise à part cela, Anne-Laure Bondoux me transmettait parfaitement les sentiments de personnages. Qu'est-ce que j'ai apprécié Paolo, ses découvertes avant tout. J'ai bien envie de lire d'autres romans de cette auteure et la découvrir dans un autre style.
 
J'ai eu un gros coup de cœur pour le personnage de Paolo. Il est si innocent et a l'air tellement gentil. Je souriais avec lui, amis je ressentais également sa tristesse et son principal manque. Le moment où il comprend qu'il ne recevra jamais l'amour d'une maman m'a vraiment rendu triste. Cependant, lorsque ses parents sont tués, j'ai trouvé sa réaction assez bizarre. Il est triste, mais pas plus que ça j'ai l'impression. Mais mise à part ce moment-là, j'ai quasiment tout aimé dans ce personnage. Le personnage d'Angel m'a pas mal plu également. Même si au début du récit, je ne l'aimais pas vraiment. Voilà, c'est un truand. Mais après quand il s'installe dans le rôle de père, je l'ai bien aimé. Quant aux autres personnages, ils ne m'ont pas spécialement plu. Luis et Délia, j'avais envie de leur mettre des claques. Ils sont espiègles et égoïstes. Vous l'aurez compris, sans fautes pour Paolo et Angel, mais pour les autres c'est un peu plus mitigé.
 
Conclusion
 
J'ai plus ou moins apprécié ce livre. L'intrique de base m'a plu, la plume de l'auteure également. Par contre mise à part  Angel et Paolo, les personnages m'ont déçu. J'ai donc un avis mitigé sur cette histoire.
 
Voilà j'espère que cette chronique vous aura plu.
Bonnes lectures
Lilian

Aucun commentaire:

Publier un commentaire